Fallout New Vegas, le test

img
Jan
26

Avec le rachat de la licence par Bethesda et la sortie de Fallout 3, Bethesda nous avait permis de parcourir avec plaisir ce monde post-apocalyptique qui nous était cher, mais on avait quelque part perdu en route un peu l’esprit des premiers par un monde un peu trop sage, et peu de possibilité de le faire changer fondamentalement par nos actes.

C’est Obsidian, fondé par Chris Avellone, dont le travail est connu sur Fallout 2, qui a pris le relais avec l’objectif avoué de nous créer un jeu se rapprochant plus des deux premiers opus, tout en utilisant le moteur de Bethesda. Un pari réussi ? En grande partie.

Nous aborderons ce retour aux sources dans le test, tout en précisant les quelques objectifs manqués de ce jeu, au demeurant excellent.


La tribune du Lair

  • KlownKiller
    (samedi, Juin 4. 2016 14:43)
    Pour Dagon – Ho les « preux » chevaliers et les « gentes » dames c’est juste une façade… C’est toujours rempli de massacres, de viols et… de monstres (humain ou pas), je te rassure.
  • Dagon
    (samedi, Juin 4. 2016 14:02)
    …après avec Blood & Wine, faut vraiment aimer le lore « preux chevalier et gente dame ».
  • Dagon
    (samedi, Juin 4. 2016 14:01)
    Pour KlownKiller – Oui c’est un sacré choc au niveau qualitatif. Quand je dis que CDProjekt Red a mis la barre si haute que tout le reste semble fade après, c’est vraiment d’actualité.
  • KlownKiller
    (samedi, Juin 4. 2016 11:41)
    Ayant commencé l'extension Blood & Wine de The Witcher 3, je ne peux m'empêcher de constater la différence colossale entre Bethesda (Far Harbor) et CD Projekt… C'est juste hautement ridicule, même au niveau du prix…

1
Aller à la barre d’outils