Le Temple du mal élémentaire

par Dagon


Temple of Elemental EvilLe Temple du mal élémentaire ou Temple of Elemental Evil est un module très classique de Donjon & Dragons, réalisé par Troika (l’équipe derrière Fallout 1 et Arcanum). La première chose qui frappe dès la création des personnages, c’est l’incroyable fidélité aux règles de Donjon & Dragons et l’exhaustivité des compétences, divinités, alignements, qui pourrait rebuter les néophytes du jeu de rôle.

La surprise fait place à de l’émerveillement lorsqu’on constate le souci du détail de Troika. L’utilisation des règles a été particulièrement bien pensé. Ainsi, le prêtre pourra lancer des injonctions (tomber, fuir, …), le voleur pourra se cacher dans l’ombre, afin de se positionner pour une attaque sournoise, la boule de feu lancée près d’un sort de toile d’araignée l’enflammera et infligera des dégâts supplémentaires à ceux pris dans la toile, les options d’attaque sont innombrables (charger, combat défensif, dégâts pour assommer, feinter, se préparer contre une charge,…), enfin bref, c’est incroyable de détail. Le système de combat, en tour par tour est le summum qui m’ait été donné de voir depuis Fallout.

Pour couronner le tout, l’interface est pratique et un raccourci clavier peut être attribué à chaque action.

Graphiquement très réussie, la vue de haut est en 3D isométrique, et les personnages sont superbement bien détaillés (chaque arme, armure, cape est détaillée) et animés. Les graphistes sont allés jusqu’à animer de façon spécifique les différentes attaques des personnages. On est loin de Baldur’s Gate. La musique quoique très présente, n’est pas lassante. Le monde en soi ne permet que peu d’interaction et seuls certains objets seront manipulables, mais cela n’est pas trop dérangeant vu que le jeu est plutôt axé sur le scénario et les combats. Si les combats sont superbes, question scénario, c’est un petit peu en deçà. L’intention des programmeurs était de rendre le jeu différent en fonction de l’alignement et des actions des personnages, mais dans les faits ce n’est pratiquement que le début et la fin de l’aventure qui seront influencées par ces variables.

De plus, les actions faites par le joueur et leur effet à terme est loin d’être évident et c’est un peu dommage. A noter que ce jeu a reçu une critique assez défavorable lors de sa sortie aux US en raison des nombreux bugs, même si ceux-ci n’empêchaient pas de finir le jeu. La plupart des bugs sont maintenant corrigés par un patch. Cela dit, lorsqu’on arrive à la fin du jeu, on ressent une vague impression de jeu inachevé au vu de ces éléments.


Quoiqu’il en soit, l’impression reste très largement positive, et je ne peux que conseiller cette aventure, tout particulièrement aux vétérans du jeu de rôle. J’espère que Troika fera d’autres jeux avec le même moteur !


Graphismes et sons : 5/5
Interface de Combat : 5/5
Scénario : 4/5
Jouabilité (fun) : 4/5


Le Temple du mal élémentaire / Troika / 2003


par Killpower

moyenLe temple du mal élémentaire, même s’il est bien plus joli qu’un Icewind Dale du fait de son ancienneté moins importante ne m’a pas laissé une bonne impression à l’époque. Il est vrai que les bugs faisaient mal et Neverwinter Nights était passé par là. Car le jeu ne propose pas un scénario très poussé comme le prétend Dagon (désolé l’ami) et on est exactement dans le jeu typé AD&D avec portes, monstres, trésors. Alors, il fait bien son job, mais ne présente aucun intérêt si vous vous attendez à une histoire solide. Une gestion d’équipe tout au plus, mais tout le pan scénaristique est bien maigre.

Aller à la barre d’outils